Nicolas Bernard, Photographe Grenoble

Mon corps je l’ai toujours trouvé trop ou pas assez.

J’ai tellement été touché par le commentaire de L. après sa séance photo boudoir, que je devais vous partager cette histoire. Offrir tellement plus que des photos, c’est peut être le plus beau cadeau qui peux m’être donné en tant que photographe.

Mon corps je l’ai toujours trouvé trop ou pas assez.

Alors que je sortais d’une période difficile, cette séance boudoir s’est imposée à moi comme un puissant besoin de réconcilier mon corps à mon esprit, de le respecter, de lui accorder la place qui lui revenait (enfin) de droit ! Et surtout, je voulais m’offrir un nouveau regard.

Portée par cette formidable soif d’aller de l’avant et séduite par le travail de Nicolas, j’ai osé ! Lors de notre premier échange j’ai compris qu’il aurait la bonne attitude, la façon de poser l’objectif dans le respect de ma personne. J’ai aimé l’idée qu’il m’accompagne dans les poses, l’attitude, pour me permettre de me découvrir sous un autre jour.

Dès le début de la séance j’ai été chouchoutée par une coiffeuse/maquilleuse, elle a fait ressortir ce qu’il y avait de beau dans mon visage. J’ai adopté une nouvelle façon de me maquiller depuis, merci à elle !

Et j’ai pris place sans peur dans un univers extrêmement sécurisant et bienveillant portée par un photographe très professionnel. Je me suis prise au jeu, j’étais dans l’instant, ici, maintenant, totalement avec moi !

Le bénéfice de la séance a été immédiat, 24h plus tard je me suis redressée, j’ai respiré et j’ai décidé d’avancer !

8 jours après j’ai visualisé les images ! Wahou !

Ces photos racontent quelque chose de tellement différent, une autre interprétation de moi… et au fond une réalité que je ne voyais pas : je me suis trouvée belle, apaisée, chaleureuse et à ma façon séduisante.

Dans une société de profusion des images, certains diront qu’il ne s’agit que de photos,

je vous dirais qu’il s’agit là de l’image comme moyen de se voir, de se comprendre, se pardonner, enfin s’accepter et finalement se trouver.

Merci à toi Nicolas, bravo pour ce que tu as créé, et à toi la femme prodigieuse qui hésite, je te livre ce mot simple d’une excellente amie : tu en as envie, alors FONCE !

A découvrir également